Interview

Khalil Fayad : « Le travail, c’est essentiel »

174

Khalil Fayad, la nouvelle pépite pailladine, s’est confié pour Onze Mondial. Il évoque son enfance, sa formation du côté du MHSC, son ambition et également son entourage, très présent et précieux pour lui.

Khalil Fayad a seulement 18 ans et a l’air de maîtriser les codes de l’interview : c’est le constat établi par le journaliste Rakif Youcek, au sortir de cet entretien avec le jeune milieu de terrain montpelliérain.

Un talent indéniable

L’engouement autour de Khalil Fayad était palpable du côté des supporters du MHSC dès l’annonce de la signature de son premier contrat professionnel, . Le talent du milieu de terrain a sauté aux yeux de nombreuses personnes. Il précise lui-même avoir été surclassé lors de sa période de formation :

Petit à petit, j’ai été surclassé, j’ai été appelé en équipe de France jusqu’à obtenir mon premier contrat professionnel […] Durant la période de négociation avec le club, les dirigeants n’ont pas voulu me laisser avec la réserve.

Du coup, je suis passé du jour au lendemain, de joueur de la réserve à remplaçant en U19, voire pas dans le groupe. Ça a été un changement soudain.

Son talent précoce impressionnait déjà ses proches :

Mes amis voyaient que j’avais des qualités, ils me disaient tous : « Si tu continues comme ça, tu vas réussir ». Le fait de me voir à la Mosson ou en Ligue 1, ça ne les a pas forcément surpris

En outre, Khalil Fayad met en lumière la qualité du centre de formation du MHSC :

Le centre de formation du club est performant, sérieux et adapté à la progression d’un jeune joueur.

Fayad a une obsession pour le travail

Au cours de cet interview, le jeune joueur insiste sur l’importance du travail. Il considère que c’est un élément essentiel pour franchir les nombreuses étapes présentes au sein d’une carrière de sportif professionnel :

Depuis petit, j’ai toujours travaillé que ce soit avec mon père, avec le préparateur physique ou au club […] Mes parents ont toujours été derrière moi, ils m’ont toujours poussé à travailler. C’est le plus important dans le foot.

Le talent, c’est une chose, mais le travail, c’est essentiel. J’ai travaillé d’arrache-pied pour passer les étapes. Ça a payé, il faut que ça continue

Fayad a un plan en tête

Le montpelliérain a, évidemment, parlé de ses ambitions personnelles. Et il faut avouer que le plan est très clair dans sa tête :

Je veux écrire mon histoire, chaque histoire est propre à chacun. J’ai établi un plan de carrière dans ma tête. Il faut que je le suive. Ça passera par du travail, de la patience et du sérieux. Je n’ai pas de pression. Rien n’est fait encore. J’ai tout à prouver.

Je rêve de jouer au FC Barcelone, c’est mon plus grand rêve. Passer de Montpellier à Barcelone, ce serait le top, en plus, c’est à seulement trois heures de route (rires)

Vivre une vie de footballeur professionnel

Concernant l’argent gagné grâce au football, Khalil Fayad admet que ce sont ses parents qui gèrent cet aspect-là.

Vivant encore chez eux, le joueur souligne l’équilibre qu’il a pu trouver entre vie professionnelle et privée :

J’ai trouvé un équilibre très tôt, grâce à mon éducation. Je sais ce qu’il faut faire et ne pas faire pour atteindre le haut niveau. J’ai une petite copine depuis deux ans et demi.

En dehors des séances en club, je travaille avec un préparateur physique. Il me suit et on fait une séance par semaine ensemble en fonction de mes besoins.

 

Auteurs de belles prestations depuis le début de saison (avec 3 titularisations contre Auxerre, Lens et Lyon ainsi que 4 entrées en jeu), le montpelliérain a encore de nombreux matchs devant lui pour montrer son talent en Ligue 1, ainsi qu’en Coupe de France, où il aura certainement sa chance.

 

Article précédent
L’avis sans filtre [SRFC 3-0 MHSC] : « C’est de pire en pire… »
Article suivant
[SRFC 3-0 MHSC] Top of The Tweets !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Othmane Maama doit-il être titulaire face à Lens ?