L’avis sans filtre [OM 4-1 MHSC] : « 5 bonnes minutes puis le néant absolu »

Encore un lundi où les supporters pailladins ont mal à la tête… Hier soir, le MHSC s’est incliné 4-1 à Marseille après avoir ouvert le score. Pour revenir sur cette rencontre et aborder le contexte autour du club, nous avons interrogé @OrsinhoOff_ qui a livré son avis sans filtre. 

Bonjour ! Tout d’abord, peux-tu te présenter rapidement et nous expliquer ton lien avec le MHSC ?

Bonjour, alors je suis Orso, j’ai 18 ans, et je suis étudiant. Je suis devenu supporter de la Paillade assez tard, vers mes 13 ans, parce que mes parents ne s’intéressent pas au foot, et que donc j’ai du m’y plonger dedans tout seul. Aujourd’hui j’habite au Havre, donc en exil forcé.

Avant de parler de la rencontre, décris nous quel était ton état d’esprit avant ce match et après la victoire contre Metz ?

J’étais franchement soulagé de battre Metz, mais je restais pragmatique parce qu’on est encore loin du compte. J’étais même assez inquiet cette semaine, parce que l’OM allait réagir avec son nouveau coach, et ce fut le cas en Europa League, donc je n’étais franchement pas serein.

Le MHSC s’incline 4-1 sur la pelouse du Vélodrome. Quelle est ta première réaction ?

Dégouté, je sais que c’est difficile de gagner là-bas mais dégouté du match qu’on a produit. 5 bonnes minutes puis le néant absolu, on a arrêté de jouer, l’équipe n’avait plus envie et DerZak a juste contemplé le naufrage.

Pourtant, Montpellier avait ouvert le score rapidement. Comment expliquer ce manque de maîtrise pour garder le ballon ?

Par deux choses : premièrement, le plan de jeu du coach, qui marque un but puis joue en bloc très bas. Quand nos centraux avaient le ballon et étaient prêt à relancer, on avait Tamari et Nordin en pointe sur la même ligne, et tous les autres sur les cotés, ce qui laissait un trou béant au milieu et empêchait le relanceur de relancer court.

Deuxièmement, et c’est un facteur de plus long terme, mais le manque de milieu de terrain dans cet effectif. On y revient hein, mais c’est terrible d’avoir comme uniques solutions Leroy et Fayad. La construction de cet effectif est inquiétante.

L’absence d’Omeragic s’est-elle fait ressentir dans la défense montpelliéraine ?

Oui, c’est un de nos meilleurs joueurs cette saison, et hier, Falaye en axe droit ça a été très compliqué. Si on en prend autant, c’est parce qu’on manquait de contrôle, de sérénité et de propreté à la relance, trois facteurs qui sont inhérents au style de Becir.

Montpellier est désormais 15e, avec le même nombre de points que le barragiste. Es-tu inquiet ?

Inquiet par ce qu’on produit, et aussi à cause de ce que produisent nos concurrents : Lorient a fait un super mercato et retrouve du rythme, Le Havre fait vraiment preuve de personnalité, Toulouse est allé battre Lille… ils sont à 2 points. Metz et Clermont descendront, et ensuite faudra tout donner pour éviter cette place de barragiste.

Quelles sont les leviers pour inverser la tendance et obtenir le maintien ?

J’en vois beaucoup parler de virer DerZak, mais je suis pas sûr que ça soit la meilleure solution. Même si’l n’a plus ma confiance et que je ne pense pas qu’il puisse continuer avec nous sur le moyen terme.

Pour la fin de la saison, il faut faire l’union sacrée, il faut que Laurent prenne aussi ses responsabilités et arrête de se cacher. Essayer d’insuffler une nouvelle dynamique coute que coute, en passant par plus d’exigence à l’entrainement. Si jamais on se maintient, le club aura du boulot cet été, pour renouveler l’effectif, le coach et essayer d’adapter ce club archaïque au football moderne. Sinon, si on ne descend pas à l’issue de cette saison, ce sera la suivante, ou celle d’après, mais notre modèle ne nous permet pas de subsister sur le long terme en Ligue 1.

Le MHSC reçoit Strasbourg la semaine prochaine. Qu’attends-tu de cette rencontre ?

Rencontre cruciale, à peu près autant que celle de Metz. On joue un concurrent direct, qui a aussi beaucoup de mal ces derniers temps, et après Strasbourg on joue Nice et Paris, donc mieux vaut prendre les points maintenant.

Enfin, y’a t-il sujet que l’on n’a pas abordé et sur lequel tu voudrais t’exprimer sans filtre ?

Je voudrais juste revenir sur un grand sujet : le futur de notre club. Je pense que ce club veut faire survivre un modèle familial et intimiste au bout du bout, envers et contre tous. Je peux comprendre cette vision, parce que nous avons nos valeurs et il faut être fier d’être une anomalie dans le football moderne. Cela dit, on ne peut pas conserver nos valeurs et nos traditions tout en assurant une réussite sportive. A un moment, il faudra choisir et assumer. Soit devenir supporter d’un club unique en Europe, mais en Ligue 2 ou National, soit commencer à jouer l’Europe, mais en faisant entrer des investisseurs chinois, américains ou je ne sais quoi au club, et effacer cet idéal familial construit par les Nicollin.

 

Un grand merci à @OrsinhoOff_ d’avoir répondu à toutes nos questions et pour la qualité de ses réponses, n’hésitez pas à nous dire si vous partagez son avis ! Si vous souhaitez être le ou la prochain(e) interviewé(e), contactez nous via notre site ou Twitter !

Article précédent
[OM 4-1 MHSC] les notes des pailladins
Article suivant
Maintien : quels calendriers en mars pour le MHSC et ses concurrents ?

1 Commentaire. En écrire un nouveau

  • Tout a fait d’accord avec orso il a tout dit en quelques mots mais il ne faut surtout rien lâcher et être derrière notre équipe jusqu’au bout

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Maintien : Encore combien de point(s) manque-t-il au MHSC ?