Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

[Histoire d’une rencontre historique] Petar Skuletic en héros

[Histoire d’une rencontre historique] Petar Skuletic en héros

Enfin une victoire pour nos pailladins et qui plus est avec la manière et un Téji en feu. Il faudra les mêmes ingrédients que dimanche dernier à nos 11 hommes pour parvenir à ramener les 3 points de Louis II. Le MHSC est parvenu à battre l’AS Monaco seulement quatre fois en Ligue 1, deux fois à domicile et deux fois en principauté. C’est sur l’une de ces deux dernières que nous allons revenir, un succès dans les dernières minutes face à un Monaco très mal embarqué.

Montpellier top, Monaco flop

Samedi 1er décembre 2018, les pailladins sont de déplacement dans la principauté pour défier l’AS Monaco de Thierry Henry. Montpellier n’a pas remporté le moindre succès ici depuis 1994, date de la seule victoire pailladine en terre monégasque. Monaco est un adversaire plutôt redoutable. Seulement deux ans auparavant, le MHSC s’était fait corriger 6 buts à 2 dans l’antre monégasque. Mais cette année, c’est le moment où jamais pour enfin l’emporter au Rocher. En effet, les hommes d’Henry sont dans une très mauvaise posture. Positionnés à la 19ème place du classement, les asémistes ont beaucoup de mal cette saison. Même si le club reste sur une victoire 1 à 0 sur la pelouse de Caen, il venait d’enchainer une série de 12 matchs sans le moindre succès, qui avait couté la place à Leonardo Jardim. Et malgré ce dernier succès en championnat, Monaco s’est incliné face à l’Atletico Madrid en Champions League dans la semaine. L’ASM terminera cet exercice 2018-2019 à une triste 17ème place avec 3 points d’avance sur le 19ème, et à peine 2 sur le barragiste. Du coté de l’Hérault, tout va pour le mieux. Avant ce déplacement, le MHSC occupe la troisième place de la Ligue 1. Même si les pailladins n’ont pas gagné depuis deux matchs (nul face à Rennes et défaite contre Angers), il n’y a pas non plus de motif d’inquiétude. Avec seulement deux défaites au compteur, Montpellier réussi une de ses meilleures premières moitiés de saison. C’est clairement l’équipe à battre en ce dimanche. Malheureusement, la dynamique sera quelque peu cassée par le mouvement des gilets jaunes et des mois de janvier et février au ralenti. Le MHSC terminera malgré tout 6ème. Un des ses meilleurs classement depuis la remontée dans l’élit, mais cela ne suffira pas à décrocher l’Europe. La faute au Stade Rennais qui bat le PSG en finale de Coupe de France.

Les compositions

AS Monaco :

D. Benaglio, B. Henrichs, R. Pierre-Gabriel (S. Diop 86′), Jemerson, B. Badiashile, A. Raggi, Y. Aït Benasser, Y. Tielemans, A. Golovin, N. Chadli (J. Pelé 61′), R. Falcao (C) (M. Sylla 75′)

Montpellier HSC :

B. Lecomte, R. Aguilar, V. Hilton (C), P. Mendes, D. Congré, A. Oyongo (J. Sambia 57′), E. Skhiri, D. Le Tallec (P. Skuletic 73′), F. Mollet, A. Delort (F. Piriz 88′), G. Laborde

Un match compliqué

Le début de match est vraiment très compliqué pour nos pailladins, la défense et le système de jeu proposé par Thierry Henry gênent totalement les montpelliérains. Et ce sont les monégasques qui se montrent les plus dangereux et parviennent à se créer les meilleures occasions. A l’image du déboulé de Raggi sur le côté gauche, qui adresse un bon centre sur la tête de Radamel Falcao. Une tête bien placée, mais Lecomte se détend bien et capte la balle avec une belle horizontale. Monaco continue à prendre en tenaille les offensives du MHSC, et cela va payer. Peu avant la mi-temps, Mollet perd le ballon et Tielemans lance la contre-attaque. Il remonte le terrain sur une cinquantaine de mètres avant de décaler Henrichs qui le ressert sur un centre en retrait. Tielemans contrôle et a tout le temps pour ajuster Benjamin Lecomte, cela fait 1 à 0 pour les locaux. Au retour des vestiaires, MDZ change de système et passe à une défense à 4. Mais cela ne change pas la physionomie du match. Monaco continue de presser haut et force Benjamin Lecomte à dégager la balle. Mauvais renvoi du portier pailladin qui relance directement sur un monégasque, alors qu’il n’est même pas dans sa propre surface. Les asémistes combinent rapidement jusqu’à déclencher une frappe de Golovin qui trouve la transversale héraultaise. Montpellier proche du KO.

Le sursaut pailladin

Montpellier aura mis du temps, mais va enfin réussir à revenir dans ce match. Les entrées en jeu de Sambia et Skuletic permettent au MHSC d’être plus présent vers l’avant. Et dans les 15 dernières minutes, les héraultais vont commencer à se montrer pressants et dangereux devant le but de Benaglio. Et c’est dans un premier temps, le duo magique qui va s’illustrer. C’est Andy Delort qui s’excentre côté droit bien servi par Aguilar, qui déclenche un centre. Et celui-ci trouve bien évidemment son compère Gaëtan Laborde qui décroise sa tête et l’envoie au fond des filets. 81ème minute de jeu et le MHSC égalise à 1-1.

Montpellier pousse encore dans ces dernières minutes. En cas de victoire, les pailladins deviendraient le nouveau dauphin du PSG. De quoi nous rappeler l’hiver 2011. Et encore une fois, on retrouve Delort à la passe, une longue transversale dans la profondeur mais cette fois ci, elle est à la destination de Petar Skuletic. L’attaquant serbe contrôle poitrine et profite de la grande maladresse de Jemerson pour l’éliminer. Il se retrouve en face à face avec le portier suisse pour ouvrir son compteur but avec la paillade en Ligue 1. Un petit râteau et un tir de l’extérieur (voir pointu) du pied et il trompe le gardien monégasque. Montpellier prend l’avantage miraculeusement grâce à Petar Skuletic.

Les hommes de MDZ s’imposent 1 à 2 à Louis II, pour le deuxième succès de l’histoire de la paillade en principauté et en profitent pour prendre la deuxième place du championnat grâce à l’homme providentiel, PETAR SKULETIC.

Le résumé en image ici.

Laisser un commentaire

Fermer