Ce site est géré par un groupe de supporters et n'est pas un site officiel du club. Site officiel : www.mhscfoot.com

Doit-on se diriger vers un nouveau schéma tactique ?

Doit-on se diriger vers un nouveau schéma tactique ?

Il y a 4 ans, Michel Der Zakarian « révolutionnait » son équipe en la faisant jouer avec 5 défenseurs. Ce système s’étant essoufflé avec le temps, il avait décidé de repasser en 4-3-3 au vu de son effectif. Cette année, Olivier Dall’Oglio fait jouer son 11 titulaire en 4-2-3-1, système qui ne semble pas convenir aux joueurs présents actuellement au sein de l’effectif. Alors, est-ce simplement un problème d’animation ou est-il nécessaire de changer de tactique ? 

Une tactique actuelle critiquée

Comme dit précédemment, le nouveau coach pailladin fait jouer son équipe en 4-2-3-1 avec notamment Valère Germain seul en pointe ou encore Florent Mollet sur le côté droit du milieu. Mais ce système est-il vraiment adapté à l’effectif ?

À première vue, pas vraiment. Offensivement, ce 4-2-3-1 laisse notre numéro 9, Valère Germain, esseulé en pointe. Or, le profil de l’ancien marseillais ne semble pas correspondre à cette tactique. En effet, Germain est un buteur aimant jouer en remise, créer des brèches pour ses coéquipiers, marquer mais aussi faire marquer. Tant de choses qu’il peine à retrouver à la pointe de l’attaque montpelliéraine depuis le début de la saison. Par le passé, on a pu observer qu’il n’a jamais été aussi performant que lorsqu’il était associé à un autre attaquant. C’était notamment le cas à Monaco où il jouait aux côtés de Kylian Mpabbé ou encore Radamel Falcao au sein d’un 4-4-2. Au contraire, lors de son passage dans la cité phocéenne, il évoluait seul en pointe au sein d’un 4-3-3 et les difficultés se faisaient alors ressentir.

Ensuite, ce système place Florent Mollet, numéro 10 de formation, sur le côté droit du milieu. Même si Mollet est un excellent joueur de ballon et qu’il semble s’adapter petit à petit à ce poste, le numéro 25 pailladin essaye toujours de trouver ses marques. On l’observe très souvent se replacer dans l’axe pour toucher plus de ballons, venant alors dans la même zone que Téji Savanier et donnant l’impression parfois de se « marcher dessus ».

Enfin, et ce depuis l’an dernier, un système à 4 défenseurs ne peut plus fonctionner si l’équipe continue à se prendre autant de buts par match. Montpellier en est déjà à 19 buts encaissés en 12 rencontres, ce qui est trop, beaucoup trop… Si l’axe de la défense, composé de l’expérimenté Mamadou Sakho et du très jeune Maxime Estève, semble prendre ses marques au fur et à mesure des week-ends, les latéraux n’apportent pas les mêmes certitudes défensives. En effet, Nicolas Cozza joue latéral gauche alors qu’il est central de formation. De l’autre côté, Junior Sambia s’est révélé un vrai niveau sur son côté droit. Or, ce dernier est bien meilleur offensivement que défensivement, ce qui pêche dans une défense à 4. Il en est de même pour Ristic, offensif de formation, dont les tâches défensives sont plus difficiles à assumer lorsqu’il est aligné sur le côté gauche.

L’heure de revenir à une défense à 5 ? 

Beaucoup de supporters en parlent. Il serait peut-être temps de revenir à une défense à 5. Si l’an dernier le 5-3-2 (ou 3-5-2 si vous préférez) avait fait l’objet de contestations, Michel Der Zakarian avait changé de système pour passer en 4-3-3 car les joueurs présents étaient en mesure de performer dans ce système. Effectivement, la montée en puissance de Stephy Mavididi et la complémentarité de Laborde et du néo-niçois permettaient d’aligner ces 3 joueurs sur le front de l’attaque en même temps, et donc de sacrifier un défenseur.

Cependant, aujourd’hui, nos 2 meilleurs joueurs offensifs sont partis et ont été remplacés par un seul attaquant (Valère Germain). Le MHSC semble donc être moins armé pour pouvoir jouer dans ce système. Le retour à une défense à 5 serait donc à envisager notamment avec le retour de blessure d’Ambroise Oyongo qui connait bien ce système ou encore celui de Pedro Mendes d’ici quelques temps. De plus, et comme dit plus haut, les latéraux héraultais sont meilleurs offensivement que défensivement à l’image de Junior Sambia dont les centres nous ont régalé toute la saison dernière. Le rôle des pistons étant très important dans une défense à 5, l’atout offensif de Ristic et Sambia pourrait alors être un argument en faveur de ce système. Sur Twitter, les idées de composition ne manquent pas comme on peut le voir ci-dessous.

Une défense à 5 permettrait alors de retrouver une certaine solidité défensive, d’avoir des latéraux pouvant exploiter tout leur potentiel offensif mais aussi d’associer Valère Germain à un autre buteur sur le front de l’attaque, Stephy Mavididi en l’occurence.

Simplement un manque d’animation ?

Et si le problème ne venait pas du système en lui-même mais de l’animation que les joueurs en font ? Car finalement, on a pu voir que le 4-2-3-1 pouvait fonctionner lors de certaines rencontres. Lorsque Savanier est en grande forme, que Ferri verrouille le milieu adverse et que Mavididi déborde pour centrer vers Germain, alors on se dit que ce système peut être fait pour cette équipe. Maintenant, cela fait beaucoup de paramètres à prendre en compte et il ne faudrait pas tomber dans une dépendance de certains joueurs cadres comme on peut le lire ci-après.

Un petit sondage pour terminer 

Et vous, êtes-vous en faveur d’un changement vers une défense à 5 ou garderiez-vous la tactique actuelle ? Répondez juste dessous !

Quel schéma tactique pour la suite ?

View Results

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Fermer