[ACA-MHSC] Que devient-il ? Nenad Dzodic

300

Avec un Esprit Paillade retrouvé, le MHSC s’apprête à affronter l’ACA dans le cadre de la vingt-septième journée de Ligue 1 Uber Eats. Sur l’Île de Beauté, le MHSC espère confirmer sa superbe victoire glanée à domicile face à Angers le week-end dernier (5-0). Cette rencontre est pour nous l’occasion de découvrir ce que devient l’un des capitaines emblématique du MHSC : Nenad Dzodic !

Un premier passage au MHSC signe de révélation !

Originaire de Belgrade, en Serbie, Nenad Dzodic n’a jamais imaginé faire autre chose que de jouer au football. Le jeune défenseur débute sa carrière professionnelle à 18 ans, au sein du FK Zemun, club de sa ville natale. Dans la continuité de la signature de son premier contrat professionnel, il dispute ses premières minutes durant la saison 95/96 tout en ayant la joie d’inscrire son premier but ! Solide défenseur central, Nenad Dzodic disputera la bagatelle de 21 matchs pour sa première saison en pro. La saison suivante et avec 28 matchs au compteur, c’est dans la peau d’un titulaire indiscutable que le jeune défenseur serbe assistera à la bonne saison du FK Zemun dans l’élite du football serbe. Fort d’une solide réputation acquise en D2 puis en D1 serbe, Nenad Dzodic quitte son club formateur pour s’engager avec le MHSC. Le début d’une très belle aventure !

Pourvoyeur de jeunes talents, le MHSC enregistre dans ses rangs, l’arrivée du jeune et talentueux Nenad Dzodic à l’été 97. Sur les bords de la Mosson, le défenseur central découvre l’élite du football français et côtoie pour sa première saison, des joueurs tels que Bruno Martini, Pascal Baills, Thierry Laurey, Franck Sauzée et Laurent Robert ! La première saison du natif de Belgrade dans l’Hérault est synonyme d’adaptation. Sous la houlette de Michel Mézy, il devra se contenter d’un temps de jeu famélique en raison d’une forte concurrence dans la défense montpelliéraine. L’arrivée de Jean-Louis Gasset au mois de novembre 98, permettra au jeune Dzodic d’engranger un temps de jeu conséquent. Pour sa deuxième saison en première division, Nenad sera l’un des grands artisans de la qualification du MHSC pour la Coupe Intertoto. La saison suivante voit Dzodic s’imposer comme un élément important de l’effectif montpelliérain. le MHSC se hissera en finale de la Coupe Intertoto.

C’était en 1997. Cette année là, j’ai disputé les Jeux Méditerranéens en Italie avec l’équipe nationale espoir Yougoslave. C’est là que les dirigeant montpelliérains m’ont repéré. Le FC Zemun, mon club formateur avait plusieurs propositions dont celle de l’Étoile Rouge et du Partizan de Belgrade, deux clubs majeurs du pays, mais Montpellier a été le plus convaincant et j’ai signé un contrat de cinq ans avec le club dans la foulée. Je me souviens même être parti à Rodez où l’équipe professionnelle était en stage dès ma descente d’avion. Je n’ai découvert Montpellier que quelques jours plus tard. C’était la première fois que je quittais le pays. J’avais 20 ans, je ne connaissais pas la langue, c’était compliqué mais j’ai été très bien accueilli.

Le 24 août 1999, le MHSC de Jean-Louis Gasset remportera cette finale au dépend d’Hambourg. Après avoir fait 1-1 au match aller à la Mosson, les pailladins allaient obtenir le même résultat en Allemagne et remportaient le trophée aux pénaltys ! En dépit de mauvais résultats en championnat et malgré le retour de Michel Mézy sur le banc du MHSC, le club ne parviendra pas à se maintenir en première division à l’issue de cette saison. À l’image de Rudy Riou, Bill Tchato ou Cédric Barbosa, Nenad Dzodic est désormais considéré comme un pion essentiel de l’effectif héraultais. Les hommes de Michel Mézy obtiendront rapidement leur accession en première division. Le défenseur serbe disputera 25 matchs et permettra au MHSC, fraîchement promu, de se maintenir dans l’élite.

La saison suivante sera beaucoup plus délicate sur un plan collectif. Gérard Bernardet en compagnie de Pascal Baills et Ghislain Printant, a la lourde tâche de succéder à Mézy et surtout à maintenir le MHSC en première division. Finalement le trio d’entraîneurs réussira à obtenir le maintien du club dans l’élite dont Nenad Dzodic sera l’un des grands artisans. Après sept très belles années au MHSC et plus de 170 matchs sous les couleurs orange et bleu, le solide défenseur serbe s’engage en faveur d’ Ajaccio en 2004. Le joueur garde un souvenir impérissable de son premier passage dans le club de Louis Nicollin.

Le premier (passage), c’était avant tout une découverte. Celle d’un nouveau pays, la France, et celle d’un nouveau championnat. J’étais un peu impressionné par les joueurs que j’ai pu rencontrer. Je me souviens aussi de la coupe d’Europe et notamment de ce match disputé contre la Corogne. Dans ces moments, j’ai pu progresser sportivement et humainement.

Un second passage au MHSC synonyme de confirmation !

Le MHSC, fraîchement relégué en Ligue 2, décide de ne pas conserver ses joueurs en fin de contrat dont fait partie Nenad Dzodic. À l’issue de la saison 2003/2004, le défenseur serbe est contraint de quitter les bords de la Mosson après sept saisons au club. Au mois d’août 2004, Nenad s’engage avec Ajaccio.

On était descendu en Ligue 2 et Robert Nouzaret, le nouvel entraineur, voulait changer l’effectif. J’étais en fin de contrat et on ne m’a pas prolongé. Fin Aout, j’avais plusieurs options notamment en Espagne et en Angleterre, en D2. Ma femme était enceinte, on est donc restés en France. Ajaccio s’est manifesté, j’y suis allé et je ne regrette pas du tout. Très enrichissant humainement parlant. J’ai découvert un très joli coin avec des gens très sympa.

Sur l’Île de Beauté, les supporters corses adoptent très vite Nenad, un homme au charisme naturel, toujours souriant et capable de belles interventions defensives. Après 2 saisons passées à se battre pour le maintien, l’ACA est relégué en Ligue 2. Nenad Dzodic disputera sa dernière saison avec Ajaccio sous les ordres de Ruud Krol. Le club corse ne parviendra pas à retrouver la Ligue 1 à l’issue de la saison 2006/2007. Le defenseur central serbe mettra un terme à sa collaboration avec Ajaccio au terme de cette ultime saison après plus de 70 matchs disputés sur l’Île de Beauté. Nenad Dzodic garde un très bon souvenir de son passage en Corse.

Mon passage à Ajaccio m’a fait du bien car j’ai pu découvrir un autre contexte. Cela m’a permis de me remettre en question et de découvrir autre chose. Après Louis Nicollin, j’ai découvert un autre président exceptionnelle en la personne de Michel Moretti qui m’a donné beaucoup de confiance ainsi que le coach Rolland Courbis, sous les ordres duquel j’ai vraiment la sensation d’avoir franchi un palier […] À cette époque, j’ai beaucoup mûri à tous les niveaux.

Coach Courbis alors entraîneur du MHSC, décide de rapatrier Nenad Dzodic dans l’Hérault. Le défenseur serbe fera donc son grand au MHSC durant l’été 2007. Désireux de retrouver l’élite du football français, le club de Loulou Nicollin enregistrera les arrivées combinées de Souleymane Camara et Grégory Lacombe. Rolland Courbis intégrera également dans l’effectif professionnel, plusieurs jeunes joueurs issus du centre de formation comme Jamel Saihi, Mapou Yanga-Mbiwa et Johann Carrasso.

Sportivement, le club était dans une situation compliquée. Je connaissais ses infrastructures, son public, et le voir en Ligue 2 était difficile à accepter. Il y avait une super ambiance dans le groupe, on s’entendait tous très bien sur le terrain et en dehors et nous avons réussi à atteindre notre objectif qui était de ramener le club en Ligue 1.

Après deux saisons de purgatoire dans l’antichambre de l’élite du football français, le MHSC remonte en Ligue 1. Sous la houlette de René Girard, le MHSC réalise un mercato ambitieux et voit quelques membres de la prestigieuse génération 90 comme Younès Belhanda et Abdelhamid El Kaoutari, émergés au plus haut niveau. En dépit de quelques blessures, Nenad Dzodic sera l’un des grands artisans de la bonne saison du MHSC pour son retour dans l’élite. Miné par une blessure à la cuisse, C’est dans la peau d’un remplaçant que Nenad Dzodic assistera au maintien du MHSC, la saison suivante.

J’ai vécu cette deuxième montée très différemment de la première. En 2001, j’étais seulement joueur, alors qu’en 2009 je me sentais très impliqué, mais pas seulement sur le terrain. Je me sentais investi sportivement mais aussi humainement. J’avais quitté le club après une descente en Ligue 2 et suis fier d’avoir pu l’aider à remonter avec mes coéquipiers […] J’ai eu la chance l’année suivante de voir arriver la génération 90 vainqueur de la Gambardella des Belhanda, Cabella, El Kaoutari, Stambouli. Ils avaient beaucoup de talent, étaient très à l’écoute et avaient envie de progresser. C’était notre rôle et un plaisir de les encadrer.

Nenad Dzodic restera de nombreux mois à l’infirmerie et ne retrouvera jamais le niveau qui était le sien. C’est ainsi qu’au mois d’octobre 2011 et après 12 saisons passées sous les couleurs du MHSC, le défenseur central serbe fait le choix douloureux de mettre un terme à sa carrière professionnelle. Le capitaine emblématique du Montpellier Hérault aura participé à 272 matchs sous le maillot pailladin avec deux montées en Ligue 1 et une Coupe d’Europe à la clé.

Mes blessures à répétitions à la cuisse depuis plus d’un an me poussent à arrêter. J’ai pris cette décision car j’ai fait beaucoup d’efforts pour revenir. Avec le staff médical, nous avons fait tout ce qui était possible pour m’aider à retrouver le haut niveau, mais dès que j’essayais de revenir, ça craquait à nouveau. Mon corps ne suivait plus […] Je savais qu’à mon âge, j’étais plus proche de la fin de ma carrière que du début. Ça été très compliqué, car, comme tous les joueurs, j’aurais souhaité terminer ma carrière sur le terrain.

Arrivé au MHSC depuis la Serbie alors qu’il avait moins de 20 ans, Nenad Dzodic est devenu au fil des saisons l’un des joueurs emblématiques de la Paillade. Symbole de longévité exceptionnelle, Nenad Dzodic aura porté les couleurs montpelliéraines pendant 12 saisons.

Ce club a laissé une trace forte dans ma vie et dans mon cœur. Je suis arrivé ici très jeune et Montpellier m’a permis de finir ma formation, de me confirmer comme joueur de L1 et m’a donné la possibilité d’intégrer l’Équipe Nationale de Yougoslavie. C’est quelque chose dont je suis très fier.

Que devient-il ?

En 2014, Nenad Dzodic intègre la cellule de recrutement du MHSC, l’ancien capitaine pailladin s’occupe du recrutement de jeunes joueurs évoluant dans l’est du vieux Continent.

Je suis à la cellule de recrutement, avec des vues sur les Balkans, où j’ai la facilité de communiquer avec les gens. Au début c’était plus orienté Balkans, mais maintenant c’est un peu plus large […] Mon poste consiste à recruter de joueurs pour l’équipe pro. Des jeunes de 18 – 19ans.

Natif de Belgrade, Nenad Dzodic affectionne particulièrement certains clubs au moment de prospecter pour le MHSC.

Bien sûr Zvezda, Partizan, Vojvodina, Cukaricki, Vozdovac. Après tout dépend des générations aussi. On a des joueurs qu’on suit en Croatie au Hajduk Split, Rijeka, Dinamo Zagreb. Un peu moins en Slovénie, et en Bosnie Zeljeznicar ou Sarajevo mais à un niveau moindre.

Depuis, Nenad Dzodic s’éclate dans son rôle de recruteur au sein du club de son cœur.

Je voudrais remercier en premier lieu la famille Nicollin pour tout le soutien qu’elle m’a apporté sur le terrain. Ils m’ont donné beaucoup de confiance. Je n’oublie pas non plus les supporters, notamment les plus fidèles qui nous ont soutenus lorsque nous étions en Ligue 2. Je remercie le staff et les joueurs du MHSC pour les bon moments que j’ai passé avec eux. Pour conclure, je remercie aussi tous les dirigeants, éducateurs  et entraîneurs que j’ai croisés dans les trois clubs que j’ai connus. Chacun m’a permis de progresser, de grandir et m’affirmer durant toutes ces années. Merci à tous !

L’international Serbe fait partie des joueurs qui font la Ligue 1. Pas ultra-talentueux, pas médiatique, sympathique et accessible, il est de ceux qui apportent cette dimension humaine appréciable à notre chère Ligue des talents !

Article précédent
ACA-MHSC : la composition probable
Article suivant
ACA-MHSC : le onze pailladin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quel a été le meilleur pailladin de la saison ?